Un peu d'Histoire...

PAROISSE DE SERMIERS et NOGENT en la Montagne

Notes écrites par le curé du lieu, Simon VANIN, qui desservit la paroisse du 9 mai 1709 au 28 mai 1742, date de son décès à l’âge de 60 ans.

                 

1711
En l’année 1711, le vin étoit de bonne qualité et en assez grande abondance, surtout à la Montagne, l’année étoit plus que moyenne pour la récolte, et il se vendoit à Sermiers en octobre, novembre et décembre 20, 22 et 25 écus à la queue, il y en a eu jusque trente, mais peu : c’étoit le meilleur, il n’y avoit presque plus rien à vendre dès Noël à la campagne ; le temps a été extrêmement pluvieux depuis la my octobre, mais fort beau pendant la vandange.
Le froment valoit 7 livres et 10 sols le septier, 8, 9 livres et même 10 livres le plus beau, l’avoine très cher, 4 livres 10 sols, le foin 10 écus le cent de bottes à 15 livres, la paille 12 livres.

1724
En 1724, grande abondance de vin, très bon, seicheresse

1725 
En 1725, pluie continuelle pendant tout l’été, peu de choses aux vignes et point bon, blé germé, cher quoiqu’en quantité.

1726
En 1726, très peu de choses aux vignes, excellent, peu de grain, mais très bon, point de fruits aux arbres à noyaux, grande seicheresse en automne, le vin extrêmement cher, les ivrognes sont sages malgré eux, on ne bat point, on ne plaide point, les femmes ne sont point maltraitées et cependant on ne devient pas meilleur, grande quantité de fièvres, mais point malignes.